[PAS CENSURÉ]

Idée costume pour Antoine Griezmann

Vendredi 19 avril 2019

Capture d’écran 2019-04-19 à 16.22.46

Pire que la blackface de Griezmann et la dernière sortie de Brigitte Bardot réunis : ce déguisement “Gros Zizi Bronzé ou Black du Whatsapp'' commercialisé par la marque ZZcostumes.

1


Twitter : liberté, sororité, c’est pas gagné

Jeudi 18 avril 2019

57486285_289991835270954_4523404928458162176_nD’abord il y a les commentaires trashs au clip antisexiste du titre d’Angèle, Balance ton quoi. Et puis tu découvres que l’actrice porn Nikita Bellucci y a participé mais que tout le monde s’en fout. Ouais, y a encore du taf.

Longtemps je me suis demandée pourquoi je restais sur Twitter. Parmi les réseaux que je fréquente, c’est celui sur lequel je lis les propos les plus agressifs, les plus trashs, les plus moches. Post-incendie de Notre-Dame (« tous ces connards de cathos »), usage des accents dans la langue française, foot, voies sur berge... Tout est bon pour se mettre sur la tronche en mode caverne. Et ce n’est pas un hasard si l’habitat de l’oiseau bleu a fait caisse de résonance à la Ligue du Lol et ses pratiques sournoises et barbares.

Ce que « non » veut dire

Récemment, une série de dégueulis a ainsi éclaboussé ma timeline. A l’origine, le clip de Balance ton quoi de la chanteuse belge Angèle. Le titre, sorti l’an dernier, envoie du lourd-léger sur le registre de l’antisexisme. En vrac : Les gens me disent à demi-mots// Pour une fille belle t'es pas si bête// Pour une fille drôle t'es pas si laide // Tes parents et ton frère ça aide.

Forcément, les trolls adorent. Et la récente diffusion du clip, réalisé par Charlotte Abramow qui s’est déjà illustrée en mode militant notamment avec son clip Les Passantes (censuré et finalement de retour sur YouTube), en excite quelques-uns.
Angele5

Le clip inverse les rôles : la fille à qui on reproche la longueur de sa jupe, sa pilosité, se pose en juge d’une société sexiste. Il dénonce également les mecs qui ne comprennent pas ce que « non » veut dire, tout en revendiquant une représentation variée des corps.

La prestation du guest Pierre Niney, césar du meilleur acteur 2015 (Yves Saint Laurent) est très applaudie à juste titre. Mais la présence furtive de l’ancienne actrice porn Nikita Bellucci aux côtés d’Angèle pour défendre le consentement est, elle, passée sous silence. Deux poids de mesure – si c’était pour justifier le propos de Balance ton quoi, c’est très réussi.

Angele2Il est pourtant évident qu’un tel choix de casting n’est pas anodin et participe à un message visant l’émancipation de toutes les femmes – oué « même » les actrices de porn, les vieilles, les poilues ou celles qui s’habillent en salopette de Super-Mario.

Le porn reste pour certains et certaines un sujet tabou, une zone à réserver à la branlette masculine, où les actrices sont des moins que rien, voire des causes perdues qui « salissent » la femme (lire le tweet genre oh secours ci-dessous). Il faut dire et redire que chacun et chacune doit être en mesure de disposer de son corps en toute liberté et sans avoir à subir le jugement de quiconque. Autrement résumé : t’es qui pour juger, en fait ?
NBellucci3

Pour boucler la boucle, on peut jeter un coup d’oeil aux commentaires sur le fil de @NikitaBellucci ou se contenter des tweets ci-dessous à titre d’exemples de la trashitude qui éclabousse chaque jour le réseau de dégueulis patriarcaux.
Angele4NBellucci

5
Par Stéphanie Estournet


Notre-Dame is the new Katsuni

Jeudi 18 avril 2019

Capture d’écran 2019-04-18 à 11.57.08Pendant que sur les réseaux on devise sur la justice fiscale, la beauté du gothique flamboyant et la qualité des charpentes, sur Pornhub, on s'émeut à sa façon. Les commentaires sous cette vidéo, qui reprend des images d'EuroNews, laissent perplexe. Pour découvrir ce triolisme destructeur,  c'est ici que ça se passe. 
Capture d’écran 2019-04-18 à 12.02.53

0