B====D



Au secours : ils veulent créer l’appli pour valider les orgasmes féminins

Mercredi 17 juin 2020

89394FC3-1F6E-41E4-A2D8-3827B682B025Grâce à la mesure de la fréquence cardiaque, Relida Limited, start-up officiellement basée à Chypre, entend pouvoir authentifier l'orgasme féminin. Une alternative à l'arbitrage vidéo qui implique de porter une montre connectée alors qu'on est nu, dirait-on. Pour l'instant, il n'existe qu'une version démo. Face à un premier bad buzz sur Twitter, l'entreprise a déclaré sur son site qu'ils sont conscient que leur joujou peut mettre la pression aux femmes et entend surtout utiliser son algorithme pour que les fabricants de sex toys puissent évaluer l'efficacité de leurs produits. On n'a pas hâte que l'économie des statistiques personnelles investisse la chambre à coucher.

7ACEBDC1-4F06-4132-83FB-ED90CC798373

 

1



Finalement, c’est l’algorithme d‘Instagram qui est pervers, pas nous

Lundi 15 juin 2020

345DBE33-6449-4EB5-94D3-3FB8B121B62C

Si les poses lascives ont depuis longtemps colonisé nos timelines, ce n'est pas uniquement parce que ces messieurs viennent se rincer l'œil sans vergogne. Un article de Nicolas Kayser-Bril et Judith Duportail, qui a sorti l'enquête sur Tinder L'Amour sous algorithme aux éditions Goutte d'Or, vient de sortir sur Mediapart et analyse l'algorithme d'Instagram, en se basant sur les informations trouvées dans un brevet déposé en 2015. Parmi les critères qui font qu'un post va être visible, ils ont découvert que le niveau de nudité est très important.  L’interface l'évalue en "détectant les bandes de couleurs spécifiques, identifiées comme des nuances couleurs de peau”. Une prime à la peau à l'air qui invisibilise d'autres contenus, phénomène qu'on appelle shadow banning. Voilà, c'était juste pour vous dire que c'est pas totalement votre faute les mecs, on mise juste sur votre libido pour faire marcher l'économie du like.

0

Le mauvais trip de MollyBabes, le site de porno sous ecsta

Jeudi 11 juin 2020

2B19B9FA-9AFE-46D5-8996-9CE10F333FF4 MollyBabes, c'est d'abord une montée fulgurante. Un groupe Reddit, créé en 2016, qui compile photos et vidéos de femmes qui couchent sous l'influence de la MD, synthétisant les fantasmes des teufeurs confirmés et des raveurs de la dernière averse. Puis, un succès dingue qui débouche sur la création d'un site officiel avec plus de 13.000 personnes s'abonnent et payent pour avoir accès à des vidéosEt puis c'est la débandade du glowstick et l'interminable descente, face aux questions de plus en plus pressantes des internautes sur une notion pas encore bien acquise par tout le monde : le consentement. Car la prise de substance brouille profondément les cartes : est-ce que la fille savait qu'elle serait filmée ? Est-ce que la drogue l'a fait accepter des choses qu'elle refuserait sobre ? En 2018, Reddit ferme le forum face aux sollicitations de ses utilisateurs. Mais ce n'est que dernièrement que le site MollyBabes a disparu, après que le Daily Beast ait commencé une enquête sur eux. Après avoir refusé une interview, le créateur leur a répondu qu'il avait peur de finir en prison et a supprimé son œuvre. S'il existe encore sur Reddit des forums consacrés au sexe sous ecstasy (comme SexOnMolly), leur contenu sont nettement moins problématiques. 

42504A85-BF1D-49B8-A75E-82739EB3FF0F

1