1On imagine toujours le milieu de la pub comme un gigantesque open space où les mecs jouent au babyfoot, s’assoient sur des swissball, réfléchissent à quelle meuf ils vont emmerder et finissent par brainstormer 5 min autour d’un spritz en afterwork. 

  • Alors pour la campagne Dior sur le parfum, on fait quoi les gars ? Chacun dit un truc qui lui passe par la tête. 
  • Pirate des Caraïbes, avec moins de bijoux, ça fait trop pédé, ils sont partout.
  • Un buffle.
  • Une pelle.
  • À tarte ?
  • Non pour creuser.
  • Bon, bah moi je dis « un trou » du coup, j’ai pas d’inspi aujourd’hui.
  • Johnny Depp n’a qu’à enterrer ses bijoux. Il redevient un homme, un vrai.
  • Un chevalet de pompage.
  • Parfait, je ne sais pas ce que c’est, ça me plait. On est bons les gars. 

Et bien oui mais pas que ! Sévissent également dans le milieu de la pub des petits génies du lol. Loin de ceux qui passent leur pause à éditer des tableaux excel pour organiser les afterworks ou des cagnottes Leetchi, tels des magiciens du graphisme et du design, ils emploient leur talent à la création de logos sexuels. On imagine bien le moment où le chef de projet revient vers eux, leur tape dans le dos et les félicitent très sérieusement pour avoir su « cerner les enjeux de la marques et les besoin du client ».

12345
667

(- Hey les gars, le truc du pompage, c’est pas un truc de pédé ça ? J’ai un doute ?)