Emoji Dick pics

Mais Bon Dieu, pourquoi reçoit-on des photos de bites alors que nous n'avons rien demandé ? Qu'est-ce qui pousse un homme à envoyer ce type d'image à une personne qui, vraisemblablement, ne consent pas à cet échange ?

Durant longtemps, j'ai cru que recevoir des photos de bites était une pénitence qui m'était réservée pour avoir oeuvré dans le secteur pornographique. J'étais une salope, j'étais censée m'extasier devant tous les appareils génitaux masculins de la planète. Ce n'est qu'en évoquant le problème avec des amies que j'ai réalisé que ce genre de pratique était bien plus généralisé que je ne l'imaginais. La majorité des femmes de mon entourage avait déjà reçu ce que l'on appelle des «dick pics» principalement sur les réseaux sociaux ou sur les applications de rencontres, mais aussi parfois directement par SMS.

Selon une étude menée en 2016 sur la sexualité des célibataires aux Etats-Unis, 49% des femmes interrogées déclarent avoir déjà reçu au moins une dick pic non-désirée. Plus inquiétant, 47% des hommes admettent en avoir déjà envoyé (sans préciser cependant s'il s'agissait de photos sollicitées ou non).

Trump1

Donald «The Dick» Trump, pour le projet Dicture de Soraya Doolbaz. 

Sur son blog, le sexologue Justin Lehmiller s'interroge sur ce type de harcèlement, qui n'est jamais qu'une version revisitée de l'exhibitionniste dégueulasse qui se caressait en imperméable devant les collèges. Il émet principalement deux hypothèses.

La première mise sur «une erreur d'appréciation» de l'individu quant à l'intérêt que peut lui porter la personne sur laquelle il jette son dévolu. En clair, le sexologue lui accorde le bénéfice du doute. Personnellement, à chaque fois que j'ai reçu une photo de ce genre, il ne s'agissait nullement d'une mauvaise interprétation mais plutôt d'une volonté de choquer et surtout d'asseoir une forme de domination. D'ailleurs, les exhibitionnistes de rue ne cherchent pas à «exciter» les passantes, ils ne veulent que les mettre mal à l'aise, les humilier. C'est la deuxième hypothèse évoquée par le Dr Lehmiller. S'il maintient qu'une majorité d’hommes espère en réalité une réponse positive et enjouée à leur dick pic, une minorité n'agirait que dans le but d'offenser : «certaines personnes trouvent sexuellement excitant de choquer. En d'autres termes, envoyer ce type de photo non-sollicitée est une adaptation moderne du coup de fil anonyme obscène». Ce type d'exhibitionnistes aurait, toujours selon le Dr Lehmiller, de grandes difficultés à interagir socialement au quotidien, et l'anonymat d'internet expliquerait une explosion de ces comportements.

On pourrait s'interroger aussi quant au choix de la zone photographiée et sur la symbolique du phallus. Il n'est pas innocent d’envoyer sa bite plutôt que n’importe quelle autre partie du corps. Ces types n'envoient jamais, par exemple, de photos de leur anus ou même de prises de vue plus larges de leur corps. Je n'ai d'ailleurs jamais reçu de photo non-sollicitée de chatte. J'ai déjà reçu des photos de corps nus, de seins, de fesses, ok oui de chatte peut-être mais jamais ex nihilo et certainement pas dans un contexte où je n'avais pas consenti.

J'ai posé la question à quelques amis, aucun d'entre eux, homo comme hétéro, n'a jamais reçu de dick pic non-sollicitée. Sans surprise donc, les cibles sont en majorité des femmes. Mais il n’existe à ce jour aucune étude plus détaillée sur le sujet.